asile

 

Appel à une Suisse ouverte: la résistance prend de l’ampleur.

Simples citoyens, représentants d’associations, élus locaux, parlementaires fédéraux - avec la présence de la conseillère nationale Liliane Maury-Pasquier et des conseillers nationaux Ueli Leuenberger et Pierre Vanek: environ 150 personnes se sont données rendez-vous dimanche 8 octobre en fin de matinée au 14-16 chemin des Ouches à Genève pour l’inauguration officielle de la banderole «Etrangers toujours bienvenus, résistons aux lois xénophobes». Deux semaines après le dimanche noir du 24 septembre, qui a vu deux tiers de votants accepter les nouvelles lois sur l’asile et les étrangers, le Mouvement des deux barques considère que son initiative en faveur d’une Suisse plus ouverte a rencontré un écho des plus favorables. En effet, comme l’a écrit sur le livre d’or une des manifestantes présentes, notre action est «un hublot dans la muraille de la forteresse-prison que pourrait devenir la Suisse.» D’ailleurs, l’appel du Mouvement des deux barques lancé au lendemain de la votatio comporte déjà plus de cent signatures. C’est un signe que l’envie de résister et de s’indigner face à ceux qui attisent la peur de l’étranger est belle et bien réelle. Malgré ses moyens limités, le Mouvement des deux barques continuera son travail de relais. Jeudi à 18h, il sera présent tant à la rue des Grottes, où des habitants de ce quartier exposeront à leur tour une banderole, qu’à la fête du marché bio de Saint-Jean, sur la couverture des voies CFF. Il sera alors possible de signer l’appel, de se procurer des T-shirt et des cartes postales avec le logo des deux barques. Cette inauguration, symbolisée par un lâcher «d’oiseaux migrateurs», se voulait non seulement un acte de résistance, mais également une action porteuse d’espoir. Ainsi le vœux exprimé dans le livre d’or: «Que les oiseaux migrateurs portent loin le message d’ouverture et de tolérance! En espérant que Berne ne soit pas une étape trop éloignée». Et l'on pouvaité galement méditer sur cette sentence d'origine africaine également inscrite sur le livre d'or« L’étranger que tu accueilles n’emporte pas ta maison.»

Le Mouvement des 2barques 2barques@sillage.ch Pour tout renseignement :Sophie de Rivaz 022 797 49 48 Sylvie Fischer 022 789 36 77

cliquez sur le logo pour l'utilisez vous aussi!

 

Logo : Un "A" ouvert comme accueil ou asile. Deux barques attachées l'une à l'autre
(en réponse tardive au slogan d'extrême droite: "la barque est pleine.")

La présence de ce signe indique :

  • une opposition à des mesures discriminatoires,
  • une résistance à des lois intolérables, 
  • une désapprobation face à des textes ou des actes xénophobes.

C'est un symbole de lien et d'ouverture, de liberté et de respect. Il s'inscrit dans la mouvance, plus que jamais nécessaire,  de défense de la Déclaration Universelle des Droits de l'Humain (1948) et de la Convention de Genève pour la protection des Réfugiés et Apatrides (1951). (l'usage de ce logo est encouragé sur tous supports ( peints, sérigraphiés photocopiés ou imprimés) dans la mesure où sont son sens initial est respecté (précité). Une photo de votre action envoyée sur bonjour@mise-a-jour.net est toujours appréciée.

NA bonjour@mise-a-jour.net

 

An open "A" like Asylum. An "H" like "hospitality".
Two boats are tied one to one.
(as a late answer to the swiss fascist slogan "the boat is full").

The sign talks about:

  • opposition to discriminatory measures;
  • resistance to unacceptable laws;
  • disagreement with xenophobic texts or acts.

This is a symbol of relation and opening, freedom and respect.
It goes with the defence and promotion of the 1948 Universal Declaration of Human Rights, and the 1951 and 1967 Conventions relating to the status of refugees and stateless persons. Texts whose respect is more needed than ever. (we encourage the use of this logo, for free and for any support (printings, paintings,...) insofar as its initial meaning is respected.) Please, send a press release and picture of your action by e.mail to bonjour@mise-a-jour.net

Franck

 

Des discours sinceres et chaleureux, un lâcher d'oiseaux migrateurs, de la belle musique

une journée émouvante que celle du 8 octobre 2006 , celle d'une minorité d'après les votations locales, une minorité qui représente quelque six milliards d'étrangers.

 

Appel pour une Suisse ouverte

Comme de nombreuses citoyennes et citoyens, le groupe d’habitantes et d’habitants des 14-16 chemin des Ouches, a été choqué par le résultat des votations du 24 septembre concernant les lois sur l’asile et les étrangers.

Notre premier appel à la solidarité à l’égard de la population étrangère résidant en Suisse (voir texte ci-joint) ayant suscité un écho largement positif, nous poursuivons notre action avec d’autant plus d’énergie :

Dimanche 8 octobre 2006 à 11h

Nous invitons la population à se joindre à nous, devant le 14-16 chemin des Ouches, pour l’inauguration en musique de la banderole« Etrangers toujours bienvenus. Résistons aux lois xénophobes.»

Cela sera l’occasion de lancer ensemble des pistes d’actions possibles pour marquer notre opposition à des lois méprisant la dignité humaine et de l’amplifier à travers de nouvelles idées et propositions.
Une forte mobilisation est d’autant plus nécessaire que tout porte à croire que les autorités helvétiques ne s’arrêteront pas là dans leur quête du bouc émissaire. Pis, l’extrême droite européenne a cité la Suisse en exemple pour sa manière de traiter les populations migrantes. Une prise de conscience massive s’impose. Pour exprimer votre solidarité, rejoindre le mouvement, vous procurer du matériel ou pour tout renseignement, une adresse mail a été créée : 2barques@sillage.ch

 

Pour tout renseignement complémentaire :
Sylvie Fischer 022 789 36 77
Helena de Freitas 078 899 64 41 télécharger le pdf

 

Colère, tristesse et résistance face à la Suisse qui se ferme.Un collectif d’habitants de Genève, membre de l’Association des Zabouches, tient à marquer son désaccord et son mécontentement après le résultat de la votation de dimanche concernant les lois sur l’asile et les étrangers. Depuis lundi, une banderole flottant entre les deux immeubles des 14 et 16 chemin des Ouches, affirme : «Etrangers toujours bienvenus. Résistons aux lois xénophobes». Ce slogan est complété par un logo stylisé bleu sur fond blanc représentant deux barques reliées par une corde. Au centre se dessine un A comme asile ou accueil.

Choqué de voir que la Suisse se dote de lois contraires à la dignité humaine, notre collectif d’habitants en logements coopératifs veut marquer sa solidarité à l’égard des centaines de milliers de personnes qui vivent en Suisse et participent à sa prospérité, quel que soit leur statut. Nous sommes d’autant plus sensibilisés que nous vivons dans un quartier à forte proportion de population migrante.

Nous nous adressons également à toutes celles et tous ceux qui ont voté deux fois « non » le 24 septembre en les invitant à entreprendre de modestes gestes de résistance. Ils peuvent ainsi reprendre le slogan ou utiliser le logo et les afficher à leur fenêtre. L’objectif étant de créer des foyers de résistance. Dans plusieurs cantons de Suisse, de fortes minorités se sont opposées à ces deux lois. Nous sommes convaincus que celles-ci ressentent le besoin de signifier leur désapprobation après le verdict de dimanche. La démocratie permet à la minorité de conserver sa liberté d’expression.

Si notre démarche suscite un écho favorable auprès d’autres habitants de Suisse, cela créera un élan susceptible de favoriser une prise de conscience et de soutenir les partis, associations et personnalités qui ont milité contre ces lois dans la poursuite de leur travail en faveur d’une Suisse plus ouverte et plus accueillante. Quoi qu’il en soit, nous n’en resterons pas là.

Pour tout renseignement supplémentaire :

Sophie de Rivaz 022 797 49 48
Sylvie Fischer 022 789 36 77

Premiers signataires :

Marco Gregori, Livia Gregori, Marina Janssen, Véronique Magniny, Serge Boulaz, Uwe Werner, Jacqueline Brun, Simone Kish, Valérie Benz, Jean-Pierre Schaerrer, Sophie de Rivaz, Justin Kahamaile, Alessio Tognola, Yves Delessert, Nicolas Fischer, Esther Schaufelberger, Chantal Bloch, Sylvie Fischer, Helena de Freitas, Christoph von Fischer, Aude von Fischer, Luigi de Martino, Franck Na, Laurent Sommer, Sophie Blum, Renaud Christin, Association des Zabouches. pdf

 

Wut, Trauer und Widerstand gegen eine verschlossene Schweiz

Nach den Resultaten der Abstimmung zu den Asyl- und Ausländergesetzen bekundet ein Genfer Wohnkollektiv, Mitglieder der Association des Zabouches, seine Missbilligung und Unzufriedenheit. Seit Montag flattert folgender Text auf einem Språuchband zwischen den beiden Wohnblöcken am Chemin des Ouches 14 und 16: „Ausländer noch immer willkommen. Widerstand gegen die fremdenfeindlichen Gesetzte.“ Ein stilisiertes Logo, das blau auf weiss zwei durch ein Seil verbundene Boote zeigt, ergänzt den Slogan. Im Zentrum wird damit ein A wie Asyl oder Aufnahme sichtbar.

Schokiert darüber, dass sich die Schweiz zwei Gesetzte gibt, die die menschliche Würde verletzen, möchte unsere Wohnkooperative ihre Solidarität mit den hundertausenden von Menschen ausdrücken, die in der Schweiz leben und unabhängig von Rang und Status zu ihrem Wohlstand beitragen,. Wir sind uns dessen besonders bewusst, da wir in einem Quartier mit einem hohen Anteil an Migrantinnen und Migranten leben. Wir wenden uns ebenfalls an all jene, die am 24. September ein doppeltes Nein in die Urnen gelegt haben, und laden sie zu bescheidenen Gesten des Widerstands ein. Zum Beispiel dazu, unseren Solgan und unser Logo zu übernehmen und an den Fenstern aufzuhängen. Das Ziel ist es, Widerstandsherde zu schaffen. In mehreren Kantonen der Schweiz haben starke Minderheiten diese Gesetzte abgelehnt. Wir sind überzeugt, dass diese das Bedürfnis haben, nach dem Entscheid vom Sonntag ihre Missbilligung kundzutun. Die Meinungsfreiheit ist ein demokratisches Grundrecht. Nutzen wir es!

Wir hoffen, dass unsere Aktion ein positives Echo bei anderen Menschen in der Schweiz auslöst, und damit die Parteien, Verbände und Persönlichkeiten unterstützt, welche sich für eine offenere und tolerantere Schweiz und gegen die Gesetzt engagiert haben. Wir machen auf jeden Fall weiter.

Für zusätzliche Informationen :

Sophie de Rivaz 022 797 49 48
Sylvie Fischer 022 789 36 77

Erste Unterzeichnungen :

Marco Gregori, Livia Gregori, Marina Janssen, Véronique Magniny, Serge Boulaz, Uwe Werner, Jacqueline Brun, Simone Kish, Valérie Benz, Jean-Pierre Schaerrer, Sophie de Rivaz, Justin Kahamaile, Alessio Tognola, Yves Delessert, Nicolas Fischer, Esther Schaufelberger, Chantal Bloch, Sylvie Fischer, Helena de Freitas, Christoph et Aude von Fischer, Luigi di Martino, Franck Na, Laurent Sommer, Sophie Blum, Renaud Christin, Association des Zabouches. pdf

 

Collera, amarezza e resistenza contro una Svizzera che si rinchiude su se stessa

Un gruppo d’abitanti di Ginevra, membri dell’Associazione “les Zabouches”, vuole marcare il proprio disaccordo ed il suo malcontento dopo i risultati del voto di domenica 24 settembre relativo alle leggi federali sull’asilo e gli stranieri. Da lunedì, uno striscione sventola tra i due stabili siti al 14 e 16 chemin des Ouches ed afferma: “Stranieri sempre benvenuti. Resistiamo alle leggi xenofobe”. Lo slogan è completato da un logo stilizzato su fondo blu rappresentante due barche legate da una fune. Al centro si disegna la lettera A come asilo o accoglienza.

Scioccati alla vista di una Svizzera che si dota di leggi contrarie alla dignità umana, il nostro collettivo d’abitanti membri di una cooperativa d’abitazione vuole esprimere la propria solidarietà con le centinaia di migliaia di persone che vivono nel nostro paese e partecipano alla sua prosperità, qualunque sia il loro statuto e provenienza. Il fatto di vivere in un quartiere a forte proporzione di popolazione migrante ci ha particolarmente sensibilizzato a questa problematica.

C’indirizziamo a tutte le persone che hanno votato due volte “no” alla votazione del 24 settembre invitandole a compiere gesti di resistenza seppur modesti. Le invitiamo a riprendere lo slogan ed ad utilizzare il logo, esponendoli in luoghi visibili come sul bordo della propria finestra. L’obiettivo è di creare dei focolai di resistenza. In molti cantoni svizzeri importanti minoranze di cittadini e cittadine si sono opposte alle due leggi federali votate domenica. Siamo convinti che queste persone sentano il bisogno d’esprimere la propria disapprovazione dopo i risultati dello scrutinio di domenica. La democrazia permette alla minoranza di conservare la libertà d’espressione.

Se la nostra azione riscontrerà un’eco favorevole presso altri abitanti di questo paese, ciò potrà creare uno slancio suscettibile di favorire una presa di coscienza ed un sostegno a quei partiti politici, associazioni e personalità che hanno militato contro queste leggi nel quadro del loro lavoro in favore di una Svizzera più aperta ed accogliente. In ogni caso, noi non ci fermeremo qui.

Per più ampie informazioni
Sophie de Rivaz 022 797 49 48
Sylvie Fischer 022 789 36 77

Primi firmatari:
Marco Gregori, Livia Gregori, Marina Janssen, Véronique Magniny, Serge Boulaz, Uwe Werner, Jacqueline Brun, Simone Kish, Valérie Benz, Jean-Pierre Schaerrer, Sophie de Rivaz, Justin Kahamaile, Alessio Tognola, Yves Delessert, Nicolas Fischer, Esther Schaufelberger, Chantal Bloch, Sylvie Fischer, Helena de Freitas, Christophe von Fischer, Luigi De Martino, Franck Na, Laurent Sommer, Sophie Blum, Renaud Christin, Association des Zabouches. pdf

 

proverbe congolais, l'étranger que tu accueilles n'emporte pas ta maison